De retour des vestiaires, Lens est une nouvelle fois sauvé par son poteau sur la frappe de Kitambala après un nouveau service de l'insaisissable Ntep. Léon manque sa sortie mais la frappe de Nomenjanahary heurte le poteau. Secoués, les Artésiens réagissent et se mettent définitivement à l'abri. Les préparateurs physiques seront Michel Dufour et Vincent Lannoy qui officiait déjà avec Éric Sikora, l'ancien entraîneur Sang & Or qui retourne aux manettes de la réserve lensoise[7]. Lens creuse l'écart au quart d'heure de jeu. Lors de la 9e journée, le RC Lens se déplace au stade de la route de Lorient pour affronter le Stade rennais. Avec ce succès 2-1, le RC Lens retrouve le podium, recolle Angers et restent à deux points du leader, Metz[65]. Retrouvez le staff et l'équipe du RCL de la saison 2014/15... saison 2014/15 . L'attaquant crochète Landre avant de décroiser sa frappe du gauche à ras de terre qui bat Areola (79e). Ce dernier prend ses responsabilités mais Areola sort son tir à son tour. La FFF fait appel[22]. Le club défend donc un budget de 38 millions devant le CNOSF[3], à qui le dossier du club est transmis le lendemain[1]. Dans les arrêts de jeu, Robic se présente seul face au gardien lensois Areola et ce dernier remporte le duel. L'effectif professionnel de la saison 2013-2014 du Racing Club de Lens, entraîné par Antoine Kombouaré et ses adjoints Yves Bertucci, Michel Dufour et Vincent Lannoy[102], comporte au total vingt-six joueurs, dont sept internationaux séniors[Note 3] et six formés au club. Le RC Lens est donc l'équipe de Ligue 2 qui a reçu la plus grosse somme pour l'exercice devant le FC Metz et le SM Caen[119]. Sur le short, on retrouve la société alimentaire McCain, déjà présente la saison précédente[115]. Bourigeaud envoie le cuir dans la surface où Gbamin profite de l'hésitation de Vercoutre pour propulser le ballon dans les filets de la tête (94e). Alphonse Aréola élu meilleur gardien de Ligue 2 lors de la saison 2013-2014, Considérez son contenu avec précaution et/ou. La saison 2013-2014 du Racing Club de Lens, est la troisième saison consécutive du club au sein de la Ligue 2. Sur un ballon perdu au milieu de terrain, Bussmann est trouvé sur la gauche et adresse un long centre au deuxième poteau où Lejeune déboule et croise sa tête pour battre Areola (61e). En clôture de la 28e journée de Championnat, le RC Lens a l'occasion de distancer ses poursuivants avec la réception d'Arles-Avignon. Extrait du classement de Ligue 1 à la moitié de la saison 2014-2015[C 13]. Les deux équipes s'engagent alors dans une séance de prolongations et Lens continue de prendre d'assaut le but adverse. Le 21 septembre 2014, le Racing Club de Lens accueille au stade de la Licorne l'AS Saint-Étienne dans le cadre de la 6e journée. Les deux formations ne se départageront pas malgré les buts de Bela (56e) pour les Nordistes et Hsissane (78e) pour les Gardois (1-1)[10]. Après deux semaines de trêve pour les matchs internationaux, les Lensois se rendent en Corse pour affronter le SC Bastia, le 13 septembre 2014 lors de la 5e journée. Les Lensois reviennent sur terrain avec de meilleures attentions, et, après une nouvelle alerte sur leur but, inversent la tendance en trois minutes. L'arbitre n'hésite et brandit directement le carton rouge alors que le défenseur avait déjà été averti (64e). Après le match, les joueurs lensois sont accueillis par 1 500 supporters à l'aéroport de Lille-Lesquin à deux heures du matin[92]. 2-0 à la pause, et les débats en seconde période restent dominés par les Artésiens qui parviennent à inscrire un troisième but. Le RC Lens tient son exploit à Gerland en s'imposant 1-2 et se qualifie pour les quarts où ils se déplaceront au Stade Louis-II de Monaco[97]. Les visiteurs obtiennent ensuite un penalty pour une faute de Kantari sur Leroy, ancien Lensois. Comme la saison précédente, le RC Lens s'apprête à avoir un nouveau Président à sa tête. À 35 mètres, deux défenseurs bretons se télescopent et rendent le ballon à Salli. Il faut attendre l'heure de jeu pour voir l'ouverture du score corse. Le 9 août 2014, sans recrue, le RC Lens commence sa saison à Nantes. En Coupe de France contre Monaco, Loïck Landre devient le premier lensois à marquer contre son camp (Quart de finale, défaite 6-0). Malgré la domination locale, ce sont les Sang & Or qui réduisent la marque. Lors de la troisième journée, le 24 août 2014, le Racing rencontre au Stade de Gerland un Olympique lyonnais tout juste battu en Ligue Europa par l'AFC Astra Giurgiu et comptant de nombreux joueurs blessés, entre autres des joueurs importants comme Clément Grenier, Henri Bedimo, Yoann Gourcuff, Gueïda Fofana ou Milan Biševac[32]. Au bout du temps additionnel, Bourigeaud met un grand coup de pied vers l'avant pour soulager les siens. Chavarria se détend et croise sa reprise de la tête pour battre Lecomte et mettre fin à plus de deux mois sans inscrire le moindre but (25e). Sur un corner de Cyprien envoyé au second poteau, Tisserand propulse le ballon de la tête au fond des filets pour son premier but en pro (69e). Pour le reste, les Sang et Or sont à leur avantage lors des dernières oppositions avec trois victoires et un match nul lors des dernières rencontres. Sur un long ballon de Baal, Diedhiou met en retrait à son gardien, qui, sous la pression de Coulibaly, manque son contrôle et voit le no 9 lensois pousser le cuir au fond des filets (26e). L'attaquant se fait sécher sur la gauche par Koné mais se relève avant que Zeffane ne le fauche dans la surface de réparation. L'attaquant profite du mauvaise alignement de la défense lensoise pour aller défier Areola et s'offrir un doublé dans le temps additionnel de la première période (45+3e). Après leurs deux dernières victoires, les jeunes joueurs lensois reçoivent des critiques élogieuses de la presse, notamment de la part du chroniqueur sportif Pierre Ménès[34]. Diallo se fait éliminer par Ljuboja au milieu de terrain et envoie l'attaquant au sol. La défense locale ne parvient pas à se dégager et le ballon revient sur Keita. Le 6 juin 2014, Hafiz Mammadov et Gervais Martel présentent à la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) un budget de 42 à 45 M€ avec une masse salariale doublée à hauteur de 13 M€[1]. La saison 2014-2015 du Racing Club de Lens, club de football français, est la 58e saison du club au sein de la Ligue 1. Les Lensois ouvrent le score quand Salli, bousculé dans la surface obtient un penalty que transforme Coulibaly, inscrivant son premier but officiel sous ses nouvelles couleurs (13e). Entreprenants dès le début, les Nordistes sont logiquement récompensés. Les hommes d'Antoine Kombouaré se font peur jusqu'au bout mais Areola sauve une nouvelle fois les siens. C'est sous les yeux de Hafiz Mammadov, propriétaire du club pour la première fois présent au Stade Bollaert-Delelis, que le RC Lens reçoit La Berrichonne de Châteauroux, relégable et entraînée par Jean-Louis Garcia, licencié du club nordiste il y a un peu plus d'un an. À domicile contre Clermont, Danijel Ljuboja inscrit un but sur coup franc et devient le premier artésien à scorer dans cet exercice (30e journée, nul 1-1). Tous les niortais sont dans le camp lensois et le gardien, Delecroix, sorti loin de ses buts, hésitent à aller à la retombée du ballon et glisse. N'Diaye s'enfonce sur la gauche de la surface et sert Nomenjanahary qui pousse le ballon dans le but vide (90+3e). À la suite d'un coup franc mal dégagé, Fauvergue récupère sur le côté droit de la surface et envoie le ballon aux six mètres où Bussmann, une nouvelle fois malheureux, expédie le cuir sur la barre. Le 4 juillet 2014, Martel annonce que « tout est réglé » ; le lendemain, Mammadov publie un communiqué où il annonce des changements au sein de la direction du club[1]. Contre l'AJ Auxerre, le jeune Wylan Cyprien délivre la première passe décisive lensoise cette saison lors de l'égalisation de Yoann Touzghar. Le score n'évolue pas malgré les tentatives bretonnes et Lens signe sa deuxième victoire consécutive à l'extérieur en Ligue 2 et remonte sur la deuxième marche du podium à la fin de la phase aller (0-1)[71]. Lors de la journée suivante, contre Niort, le jeune Benjamin Boulenger, qui dispute ses premières minutes avec Lens, inscrit son premier but en Ligue 2 quelques secondes après être entré en jeu, relançant les siens qui parviendront à revenir à égalité dans le temps additionnel (14e journée, nul 2-2)[108],[109]. Sur son pied droit, le Malgache tire en direction du but et voit Salli dévier subtilement la trajectoire du ballon pour tromper Balijon (11e). Le Moigne n'assure pas assez sa passe en retrait et voit N'Gbakoto l'intercepter. Les Sang & Or, 2e, se donnent de l'air avec cette victoire 2-0 et possèdent 6 points d'avance sur le quatuor lancé à sa poursuite même si Caen compte un match en moins[84]. Le 16 août 2014, le Racing dispute son premier match officiel à domicile dans le stade de la Licorne, à Amiens, face à l'En Avant de Guingamp, adversaire direct dans la lutte pour le maintien[29]. Si le poteau l'a aidé en début de rencontre, Aït Ben Idir voit ce même poteau sortir son coup franc juste avant la mi-temps. Après deux journées et deux défaites, le RC Lens se retrouve 18e et en position de relégable en compagnie de l'AS Monaco et de l'Évian TG FC[C 1]. Set et match 1-6 pour Lens additionné au nul de Niort à Créteil (1-1) et à la défaite de Nancy à Laval (1-0), les ‘’Sang & Or’’ n’ont plus besoin que d’un point, en cas de contreperformance des deux suiveurs, pour assurer leur montée en Ligue 1[89]. les joueurs d'une autre saison. Cuvillier, ancien lensois et natif de la région, exécute une panenka parfaite pour battre Areola (40e). Le 20 novembre 2014, le RC Lens publie un communiqué sur son site officiel dans lequel Gervais Martel assure que « la garantie bancaire à première demande a été exercée au terme du délai de 15 jours faisant suite à la non-réception du reliquat de 2,5 M€ promis fin octobre 2014 » et qu'il donnera « les gages financiers nécessaires à l’évolution sportive du club » lors de l'audience de mi-saison du RC Lens devant la DNCG, prévue le 27 novembre 2014[13]. Le 29 janvier 2015, le tribunal administratif de Besançon, saisi par le FC Sochaux, invalide la décision de la Fédération française de football d'avoir fait monter le RC Lens en Ligue 1 en passant outre l'avis de la DNCG, sans cependant prononcer de décision sur la saison en cours. Gervais Martel assure le 17 janvier que le club ne risque pas le dépôt de bilan avant la fin de la saison, quand bien même Hafiz Mammadov ne pourrait pas verser les 14 millions d'euros promis pour le début d'année[21]. Au terme de cet exercice, le RC Lens terminant 2 e , retrouve la Ligue 1 . Trois jours plus tard, le président de la DNCG Richard Olivier déclare publiquement qu’il pense que Lens ne pourra pas finir la saison étant donné l'état de ses finances[1]. 0-1, Lens bat Metz pour la deuxième fois de la saison et inflige au leader sa première défaite à domicile qui ne compte plus que 3 points d'avance sur les Nordistes, 2e tandis qu'Angers, 3 points de retard sur Lens, compte un match en moins[79]. Lens qui compte de nombreuses absences en défense devra composer avec une de plus en deuxième période puisque Tisserand cède sa place à la pause. Gbamin l'imitera quelques minutes plus tard. Cinq minutes plus tard, Lens se fait piéger. RC Lens - … Le 8 mars 2014, lors du déplacement à Metz, Marcel Tisserand inscrit son premier but en Sang et Or qui est également son premier but en professionnel et contraint Metz à sa première défaite à domicile de la saison (27e journée, victoire 0-1). L'ancien lensois, Eduardo en profite et place une tête que Riou parvient à sauver sur sa ligne mais le renvoie sur Sakho dont la reprise s'écrase sur le montant avant d'être dégagée par la défense. L'entraîneur sang et or, Antoine Kombouaré, se montre néanmoins optimiste concernant les deux premiers matchs de la saison, espérant pouvoir profiter de la dynamique de la bonne saison précédente[26]. La rencontre tourne court pour le meilleur lensois de ce début de match puisqu'après un tacle par derrière plus maladroit que méchant sur Fajr, Valdivia se voit directement indiquer le chemin des vestiaires, laissant ses coéquipiers à dix pendant une heure. Au retour des vestiaires, les visiteurs doublent la mise. Au retour des vestiaires, Lens pense réduire l'écart mais le but de la tête de Coulibaly est refusé pour une position de hors-jeu de Ljuboja venu disputer le ballon. À cause ses trois anciens joueurs, impliqués sur les trois buts encaissés, Lens fait match nul 3-3 à Nîmes et compte 5 points d'avance sur Niort, nouveau 3e et 6 sur Angers, 4e, mais laisse encore une s'échapper Metz à 5 longueurs après sa victoire deux jours plus tard[81]. Le match devient complètement fou et Lens n'est pas loin d'égaliser sur l'action suivante. Peu avant la mi-temps, Kantari se rend coupable d'une main dans la surface sur un centre qui est sanctionné d'un penalty. Les locaux ne prennent pas de risque et contrôlent la fin de la rencontre, ce qui a le don d'agacer Agouazi qui est averti avant de se faire exclure pour un tacle en retard sur Cyprien au bout du temps additionnel (90+4e). Lyon domine largement la première période mais tombe à plusieurs reprises sur un Areola appliqué. Lens - Marseille : Une défaite pleine de promesses ! Ducasse rate sa passe en retrait et trouve Sala qui résiste aux retours de Kantari et Gbamin avant de piquer son ballon au-dessus d'Areola (3e). Au classement des tribunes qui récompense le remplissage et l'ambiance dans le stade, le RC Lens remporte le Championnat de France des tribunes de Ligue 2 avec 173 points, devant Angers (147 points) et Nancy (141 points)[118]. Malgré une cascade d'absences comme Yahia, Touré et Coulibaly, suspendus, ou Kantari, Chavarria, Baal et Bourigeaud, blessés, ce sont les Sang & Or qui vont rapidement ouvrir le score. L'US Avranches réalise le match de Coupe de France par excellence mais à dix minutes de la fin de match les locaux se font rejoindre. Retrouvez le staff et l'équipe du RCL de la saison 2014/15... saison 2014/15. Nancy tient sa victoire et après le coup de sifflet final, Gbamin est expulsé pour avoir contesté les décisions de l'arbitre et notamment un penalty oublié pour les siens (90+6e). En fin de seconde mi-temps, c'est un coup du sort qui va permettre à Lens de se mettre à l'abri. Rapidement les Lensois se mettent en évidence et Ljuboja voit sa frappe repoussée par la barre transversale. Jean-Claude Nadon, ancien gardien de but du LOSC notamment, peut compter lors de ses séances d'entraînement spécifique sur trois joueurs, l'expérimenté Rudy Riou, l'espoir Alphonse Areola et le jeune nordiste Samuel Atrous. La presse azérie annonce un temps son arrestation par les autorités, ce qu'il contredit personnellement dans un communiqué[2]. Lens débute tambours battants et ouvre le score grâce à un but chanceux après dix minutes de jeu. Sur une énième erreur de placement défensif, Cantini, étrangement seul, est trouvé sur la droite. Dans la foulée, Touzghar obtient nouveau penalty que N'Diaye valide (87e). Contre Brest, lors du dernier match de la saison à Bollaert qui est également le dernier dans sa configuration actuelle avant les travaux en vue de l'Euro 2016, Yoann Touzghar manque son second penalty de la saison et devient le Lensois à avoir le plus échoué dans cet exercice cette année[114]. Il reste alors au club deux recours, devant le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), puis le Tribunal arbitral du sport (TAS)[2]. ... Les joueurs et dirigeants marqués du symbole (*) ont évolué, durant leur carrière, au RC Strasbourg. Le match est pourtant très fermé où les occasions se font très rares. Prometteur, Coulibaly voit son essai prolongé par le staff afin de confirmer les impressions laissées lors du dernier match. Le défenseur nordiste se bat pour récupérer le ballon sur la droite avant d'envoyer une lourde frappe enroulée du gauche qui va se loger la lucarne droite d'Ansel (88e). Les Lensois ouvrent le score en première mi-temps au stade Jean-Bouin sur leur premier tir cadré grâce à Touzghar (15e). Le score n'évoluera plus et Lens doit se contenter d'un nul 1-1[82]. Score nul et vierge à la pause et le début du second acte et à l'image de la première: équilibrée. Ce but a le mérite de réveiller les Nordistes qui finiront par revenir au score grâce à l'apport offensif de Baal. Sur un centre venu de la gauche, Yahia et Riou se gênent. Les bordelais l'avaient emporté 2-1 lors de la saison 2014-15. Sur la droite, l'attaquant remet immédiatement dans l'axe où Berbatov, libre de tout marquage, reprend à bout portant (41e). Cette victoire lensoise à l'extérieur est la deuxième de la saison, plus de trois mois après celle contre Laval[69]. Au retour des vestiaires, l'entrée de Coulibaly fait la différence puisque l'attaquant obtient un coup franc à l'entrée de la surface que Yahia va se charger de transformer (48e) pour son troisième but de la préparation qui en fait le meilleur buteur d'avant-saison du club. Il faut néanmoins attendre le retour des vestiaires pour voir les Lensois marquer. Le RC Lens démarre son parcours en Coupe de France à Beauvais, contre l'AFC Creil, pensionnaire de DH, en 6e division, lors du 7e tour. Ce but a le don de réveiller les Nordistes qui égalisent cinq minutes plus tard par l'intermédiaire de Touzghar, bien lancé par Cyprien, qui bat Sorin de près (13e). Sur un service de Valdivia, Chavarria s'efface au profit de Cyprien, seul sur la droite de la surface, qui contrôle et bat Perquis avec l'aide du poteau pour son premier but en professionnel (2e). Face à Châteauroux, Pierrick Valdivia inscrit le 700e but du RC Lens en Ligue 2 (15e journée, victoire 2-0)[110]. Pour corriger le tir, les Sang & Or attaquent d'entrée. Au terme de la saison 2013-2014, le RC Lens termine 2e du Championnat, 3e meilleure attaque (58 buts marqués), 6e meilleure défense (40 buts encaissés), 7e meilleure équipe à domicile (35 points, 9 victoires, 8 nuls, 2 défaites, 28 buts marqués et 15 buts encaissés), 2e meilleure équipe à l'extérieur (30 points, 8 victoires, 6 nuls, 5 défaites, 30 buts marqués et 25 buts encaissés) et 10e au classement du fair-play (59 cartons jaunes et 4 cartons rouges). Lens domine les échanges mais tombe sur un Farnolle en grande forme. Le no 10 lensois change le jeu vers Cyprien à droite. Logiquement, les Bourguignons finissent par trouver la faille au quart d'heure de jeu. Touzghar, parti dans le dos de la défense, réalise un magnifique contrôle en extension sur un long ballon de Yahia avant de le glisser sous Carrasso (37e). À l'issue de ce match, Lens est 3e du championnat à 1 point du leader messin et avec 4 points d'avance sur le quatrième, Dijon[74]. Les médias indiquent que cet argent est arrivé via une société offshore appartenant à Anar Mammadov, le fils de Ziya Mammadov (en), un homme politique important, sans la validation de l'actionnaire du club[19],[20].